VARIOLE DU SINGE : point de situation en région des Pays de la Loire et éléments d’information à destination des médecins généralistes

Partager

Situation épidémiologique : elle est très évolutive et les données actualisées sont disponibles sur le site de Santé Publique France (https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-transmissibles-de-l-animal-a-l-homme/monkeypox).

Au 19 juillet 2022, 1453 cas ont été confirmés au niveau national (60% en Ile de France), avec une extrême majorité d’hommes (seulement 6 cas féminins et 2 enfants). La notion d’homme ayant des relations sexuelles avec des hommes et plusieurs partenaires est mentionnée dans 75% des situations pour lesquelles l’orientation sexuelle est connue.

En région des Pays de la Loire, 19 cas sont confirmés (au 19 juillet 2022) : 12 en Loire Atlantique, 3 en Maine et Loire, 3 en Vendée, 1 en Mayenne.

Tableau clinique : Des éléments d’informations sont disponibles sur le site de la COREB : (https://www.coreb.infectiologie.com/fr/prendre-en-charge-les-patients-fiches-pratiques.html).

Définitions de cas : https://www.santepubliquefrance.fr/media/files/maladies-a-declaration-obligatoire/definition-de-cas-cat-monkeypox

Que faire face à un patient présentant des symptômes compatibles ? : Compte tenu des capacités d’analyses Money Pox actuellement limitées, la décision par le médecin de pratiquer un prélèvement en vue d’une analyse est validée par un infectiologue référent. Ce dernier transmet alors les coordonnées du laboratoire le plus proche.

Contacts :
44 – Infectiologue d’astreinte CHU Nantes – 02 76 64 39 53
49 et 53 – Infectiologue d’astreinte CHU Angers – 06 65 80 74 77
72 – Infectiologue d’avis CH Le Mans – Std : 02 43 43 43 43 (demander l’astreinte du service des maladies infectieuses)
85 – Infectiologue d’avis CHD Vendée – 02 51 44 65 99

Que faire face à un patient contact d’un cas confirmé ? :  la notion de contact à risque doit être objectivée (cf définition de cas). Dans ce cas de figure la vaccination post exposition est indiquée, dans un délai maximal de 14 jours après l’exposition à risque. Des doses de vaccins sont réservées à cet effet auprès des CHU et CH de la région.  Il est nécessaire d’orienter le patient vers l’établissement de santé concerné. Les personnes concernées par la vaccination post-exposition sont prioritaires par rapport aux patients qui sollicitent une vaccination dite préventive. Lorsqu’il existe un doute sur la notion de contact à risque, vous pouvez orienter le patient vers le n° vert  Monkeypox Info Service au 0801 90 80 69 (appel gratuit depuis un poste fixe en France, de 8h à 23h, 7j/7) .

 Que faire face à un patient confirmé ou probable ? : il est nécessaire de signaler à l’Agence régionale de la santé (ars44-alerte@ars.sante.fr) en remplissant le formulaire de déclaration obligatoire (https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-a-declaration-obligatoire/liste-des-maladies-a-declaration-obligatoire). Le patient sera ensuite contacté pour mener un contact tracing destiné à identifier et prévenir les personnes susceptibles d’avoir été contaminées et prodiguer les recommandations nécessaires.

La vaccination préventive : elle est préconisée par la Haute Autorité de Santé pour les publics à risque (avis HAS du 7 juillet 2022). Des centres de vaccination se constituent progressivement dans les départements s’appuyant sur les CeGIDD et CFPD. La liste des centres de vaccination est disponible sur le site de l’ARS.

Le patient se pose des questions ? : un dispositif d’écoute pour répondre aux questions sur la variole du singe est ouvert tous les jours de 8h à 23h : « Monkey Pox Info Service » : 0 801 90 80 69 (appel et services gratuits, anonyme et confidentiel).

Pour en savoir plus :  https://www.sexosafe.fr/Variole-du-singe  et  https://www.pays-de-la-loire.ars.sante.fr/variole-du-singe-infection-par-le-virus-monkeypox-3


 

 

ACTUALITÉS