Les sites de prise de rendez-vous : état des lieux !

La commission en charge de l’amélioration de l’articulation entre médecins libéraux de premier et second recours de l’URML a demandé un état des lieux des sites de prise de rendez-vous en ligne, afin d’informer les médecins libéraux sur l’état de l’offre en cours et les points de vigilance.

Objectif et méthode

Le but était de faire une photographie de l’offre afin d’éclairer les médecins libéraux.

Le recueil des informations a été effectué auprès de toutes les sociétés proposant aux médecins libéraux un service de prise de rendez-vous en ligne. Un questionnaire leur a été adressé. Les réponses des fournisseurs de solutions sont déclaratives, datée entre avril et mai 2017. L’enquête a été conduite par un consultant de l’URML (société Gescalib). Cette photographie est susceptible d’évoluer rapidement (disparition et apparition rapide de sociétés), c’est une photographie à un instant « T ».

 

télécharchez le document

Résultats

Les points communs retenus

  • Tous ces sites ont un annuaire, issu de celui de l’Ordre.
  • Ils proposent tous la même technologie pour la gestion des prises de RDV.
  • Les interfaçages avec les logiciels métiers ne sont pas prévus (sauf coûts de développement hors de portée pour les budgets des médecins).
  • Il n’est pas possible de connaitre avec certitude la solidité financière de ces entreprises.

Les différences

  • La différence essentielle réside dans la capacité de tel ou tel site à s’imposer sur le marché et sur le référencement en ligne, essentiellement par des moyens de communication
  • La lisibilité des tarifs et des conditions contractuelles est hétérogène
  • Certains sites proposent un secrétariat médical téléphonique en plus.
  • L’hébergement des données sur un serveur agréé pour les données de santé n’est pas systématique

Les points de vigilance

Quand vous envisagez un abonnement à ce type de service, nous conseillons :

  • De demander plusieurs devis
  • De vérifier sur les moteurs de recherche la lisibilité du site
  • De s’assurer que les données sont hébergées sur un hébergeur agréé en données de santé (il doit fournir un numéro d’agrément)
  • De s’assurer que vous êtes bien propriétaire des données
  • De vérifier les conditions de rupture de contrat : la procédure de résiliation doit être claire et la récupération des données par le praticien dans un format lisible doit être prévue

Prospective

Les inévitables risques « collectifs » à terme :

  • Un système de notation risquerait de se développer. Attention aux conséquences  l’ « e-réputation » : impact majeur sur l’exercice des médecins, qui nécessitera d’intégrer la gestion de la réputation en ligne par les médecins (comme de toute profession) !
  • Lorsque la concentration de l’offre arrivera (maturité du marché) : il ne restera alors que quelques sociétés qui se partageront le marché. Les professionnels auront alors moins de choix, le recours aux sites sera incontournable et les tarifs pourront augmenter.
  • Les sites pourraient à l’avenir nouer des partenariats avec des groupes d’établissements ou des financeurs (assurances, mutuelles) : risque de création de réseaux et de filières de soin

 

VOIR AUSSI : le Guide de l’Union des médecins libéraux d’Ile de France publiée en février 2007