ANTIBIOCLIC

Partager

Aide à la prescription d’antibiotiques en médecine de ville…

Les médecins exerçant en ville sont confrontés quotidiennement à des pathologies infectieuses, nécessitant ou non un traitement antibiotique. Décider rapidement en consultation du traitement antibiotique adéquat n’est pas toujours aisé car cela nécessite de choisir la bonne molécule, la juste posologie, la bonne durée de traitement, de rester à jour des dernières recommandations, et d’adapter le traitement au patient que l’on a face à soi…

Dans un contexte d’antibiorésistance très inquiétant, le médecin généraliste ou spécialiste de ville a un rôle primordial à jouer pour limiter voire diminuer l’émergence de bactéries toujours plus résistantes.

Selon le rapport de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) de décembre 2017 (fig. 2 et 3), la consommation d’antibiotique en ville a augmenté de 5,6% entre 2011 et 2016, et la France reste le 3e pays européen le plus consommateur d’antibiotique. Nous prescrivons toujours 35% d’antibiotiques jugés critiques, c’est à dire particulièrement générateurs de résistance bactérienne. Et nos prescriptions sont trop longues : moyenne de traitement de 9,2 jours (médiane 6 jours).

Il existe néanmoins des signes encourageants : la consommation de certaines molécules dites critiques a diminué (fluoroquinolones, céphalosporines de 3e génération) ou est stable (amoxicilline-acide clavulanique).

 C’est dans un contexte de lutte contre l’antibiorésistance que le site Antibioclic est né : permettre facilement aux médecins en milieu ambulatoire de trouver une réponse pour une antibiothérapie rationnelle, raisonnée et raisonnable.

Les principes d’Antibioclic :

  • Le site est piloté par un comité composé de médecins généralistes et d’infectiologues, de l’Université Paris Diderot et du service de maladies infectieuses de l’hôpital Bichat (Paris 18e).
  • Son financement est indépendant de l’industrie pharmaceutique. Le site a reçu des financements pour des projets précis (lancement, restructuration, application smartphone) de l’université Paris Diderot, de la SPILF (Société de pathologie infectieuse
    de langue française)
    ou d’Antibiolor.
  • Les références utilisées sont les recommandations nationales françaises, les conférences de consensus, ou à défaut les sociétés savantes.
  • Le site est mis à jour au gré des recommandations
  • L’accès au site interactif est libre et gratuit, et ne nécessite aucune inscription préalable
  • Toutes les pathologies courantes de ville sont représentées, et une stratégie antibiotique est proposée, avec justification du comité de pilotage et référence bibliographique accessible en ligne.
  • La proposition de traitement s’adapte en fonction du terrain : adulte, enfant, grossesse, allaitement, insuffisance rénale

ACTUALITÉS